15 mai 2021

Aide-soignant

Repérable à sa blouse colorée, l’AS (pour aide-soignant) est au cœur du bien-être des malades ou des personnes dépendantes (levé, toilette, repas), capable aussi d’assister l’infirmier dans les soins donnés à l’hôpital ou en maison retraite. Sa force ? Énergie, tact, douceur et empathie.

Les questions fréquentes

Quelles sont les tâches de l’aide-soignant et de l’aide-soignante ?

Ce sont souvent les petits gestes qui font toute la différence, les malades et les personnes dépendantes le savent bien. Pivot de leur quotidien, les AS (abrégé d’aide-soignant) sont présents pour leur apporter confort et hygiène (toilette, réfection du lit, prélèvement des urines), aider à la prise des repas ou aux déplacements, s’informer de leur état de santé et de leur humeur (douleurs, prises de médicament, appétit).

C’est quoi un bon aide-soignant ?

La dimension humaine est donc déterminante dans ce métier centré sur le bien-être, même si un rythme parfois effréné oblige à travailler vite. Les tâches de soins consistent surtout à épauler l’infirmier avec qui il travaille en collaboration pour par exemple lui passer les antiseptiques et matériels, l’aider à tenir un bandage ou à maintenir un patient, nettoyer le matériel…

Où travaille l’AS ?

Cancérologie, gériatrie, psychiatrie… pas un service à l’hôpital sans AS. Il travaille régulièrement en horaires décalés (par exemple 7h/14h-14h/21h) et les week-ends compris. La journée de travail se termine par le rituel des transmissions où toute l’équipe du service se retrouve pour échanger sur les malades. L’autre moitié des aides-soignants est salariée en maisons de retraite, centres d’accueil de personnes en situation de handicap, ou encore sociétés de services intervenant à domicile.

Quel est le salaire d’un aide-soignant ?

Le salaire, qui démarre à 1.500 € dans les hôpitaux publics et à 1.600 € dans les maisons de retraite, augmente en fonction de l’ancienneté mais plafonne entre 2.200 et 2.650 €. Des indemnités liées au travail du dimanche ou de nuit améliorent cette rémunération.

Etudes conseillées

QUEL EST LE NIVEAU DU DIPLÔME D’UN AIDE-SOIGNANT ? Comme pour toutes les professions paramédicales, le métier est réglementé. Avec un premier diplôme préparé en 1 an et après quelques années de pratique, il est possible de se former au métier d’infirmier.

SANS CONDITION DE DIPLÔME

Près de 500 IFAS (Instituts de formation des aides-soignants) sélectifs préparent en 1 an au métier d’aide-soignant. Si aucune condition de diplôme n’est exigée à l’entrée de la formation, dans les faits, plus de la moitié des admis est titulaire d’un bac.